Dans les lymbes de mes pensées

chavires l'idée perverses, hideuses et non désirées.

de mon activité solitaire.

Je ferme les yeux, mon mentale envahie les lieux.

Des pensées insoupçonnée se noient m'embrouille.

Je tombe à genou, puis me couche.

Des bout de cervelles se dilatent dans mon cortex, qui explose!

Je cris de douleur, comme un premier né sortant de l'antre ensanlanté,

de cette femme qui vient d'accoucher.

Je me regarde , contemplant des idées qui passe sans aucucun sens...

Si ce n'est de l'écriture qui s'affiche sur mon écran d'ordinateur,

au rythme affolant d'une frappe dactylographiée, à deux doigts,

Tout ça, dans un rythme, régulier, sur, assumé.