Les paroles se confondent

Phrases, gestes

Les plus sensible s'effacent

Leurs pudeur noient leurs âmes

Le regard fixe

le corps las

Il détourne la tête

son coeur raisonne

Attendre sa dernière heure

seul...

Atteindre du bout des doigts la chance

d'un autre corps

lente grimace

fuite inaccessible

Les traits amère il cherche.

Mais la nuit l'enterre.

Dans le dernier acte il feinte

comme dans un dernier soupir.

Sur ses lèvres l'exquis d'un sourire

rigide.