25 octobre 2010

VIVRE A TOUT PRIX

Allongé dans la boue, J'éternue. Je m'interrompe, me baisse. En fait j'attends. Non pas ça! Et pourtant... Non! Oui, à jamais, Quitte à le crier, Entre chaque bouffée d'aire, Avant de sombrer.
Posté par pruvots à 10:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2010

DIVULGUE!

Ta peau nue, J'aime ta paresse, Dans les draps frais. Ton corps chaud, Chaque fois m'émeus. Tel cette boule de feu, Qui surgit de mon corps. Pour finir par s'estomper, En toi. Triste cache-cache, Gros bisous!
Posté par pruvots à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2010

APPROUVE

Epprouvé par tant d'affront. Baiser, étendue,las. La peau mise à nue. Jamais deux sans trois me dit-elle. Elle s'étire, repense aux caresse. Pendant que s'efface sur le papier un tracé. Elle ressent encore la chaleur. Etreinte faussée. Car toute seule, Elle est.
Posté par pruvots à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2010

JAMAIS PLUS

Pourquoi tant de haine, Même éphémère. Dans qu'elle galère suis je tombé. J'attends. J'entends au loin, la vie qui me rappelle. Pourquoi j'aime le temps qui passe? Contre sens amère. Dans l'absolue, J'arrête de divaguer, de me divulguer.
Posté par pruvots à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2010

ALLONGE DANS DE LA GLUE

Me baladant dans la rue, J'attends, je m'impatiente. Des gents passe devant moi. Un vieil homme qui monologue, M'interpelle. Ou est-elle? Pensée soudaine. Je pense à elle. Je rentre chez moi et je m'allonge. Je repense aux fleurs que je lui ai décrite. L'éphémère dans le dos, étendus sur le dos. Mon regard croise le ciel, à travers la fenêtre Je scrute le dehors, L'intérieur ne me satisfait plus.  
Posté par pruvots à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2010

INTROVERTI

L'éphémère toujours dans le dos Le ventre rond, Les yeux glauques. Son corps tourne en spirale. Il se recherche, pareil à ce chien qui se mord la queue.  
Posté par pruvots à 10:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]