Détrempe voilée sur fond embuée
Dernière bouffée d'air respiré
Dans l'ambiance sombre,
De cet éclairage étouffé.
Interrieur chauffé,
D'une triste voiture.
Il trace de larges mouvement cadencés.
L'espace rempli le vide du pare-brise.
Il rit de cet instant,
De ce néant éphémère.
Léger reflet s'interpose entre son visage,
Et cet exterrieur froid.
Seul ces traces mouillées, si présente,
Dans lequel son esprit se dégage,
Représente dans un dernier geste,
Les points sur les "i" de "ici gît".