Les files imbibés d'ocre de chine,

Forment un entrelassement unique,

Entre deux tiges.

Les nervures de la feuille,

Se gonflent,

Laissant couler son jus.

Bestiole velue,

Au centre de sa toile,

Vide, sereine.

Attend avec impatience,

Dans le levant, 

Sa proie.

Tout s'immobilise.

Fil invisible;

Où pend goutte de rosée.

Le piège est refermé.

Les huits pattes s'agittent

L'insecte cherche à s'échapper

Se colle à travers le voile;

Des perles de nacres tombent en cascades.

L'araignée s'active dans le couchant

Les gouttes rouges deviennent des larmes.

La brise fait vibrer la toile.

De ses crochets, elle déguste le suc.

A demi mot elle tue.