Aphrodite chaotique.

Incrusté dans les mânes déchus.

Dans sa toile sa vie la passion.

L'amoureuse modifie sa flêche,

Perçant l'impotant,

Qui de son olifant,

Sonne à tout vent;

L'éloge du mica de son visage,

des gemmes de ses yeux,

De l'étoffe de ses cheveux.