Cela faisait quelques temps qu'il n'y arrivait plus, il lui manquait l'idée, il en avait l'envi mais il n'avait plus d'originalité.D'abord les jours passèrent puis ce fus les semaines et bientôt le mois, sans peindre. En fait non il peignait il bredouillait la peinture en commençant des toiles sans les finir, gettant des traits sur des feuilles, mais sans réelle certitude, et rien n'aboutissait. Il commençait à devenir irritant et ça femme senti son agacement. Elle connaissait ses momments de doutes que son homme avait de temps en temps,mais là ça devenait pesant voir obsédant, Mais qu'elle drole d'idée d'avoir fait le choix de vivre avec un artiste? Elle devait mettre une barrière, pour se protéger, mais elle était aussi triste pour lui de le voir dans c'et état d'incertitude le rendant presque malade. Elle leui conseilla d'abord d'essayer de prendre du recul et de partir un temps en vacance, ce qu'ils firent, mais au retour même problème blocage, auto-destruction rien n'y faisait et l'exposition annuelle qui le faisait vivre arrivait à grand pas. Elle devait trouver une idée, avant que tout tourne mal, aussi un jour elle lui proposa d'intervenir dans son travail, chose qu'elle ne c'était jamais permise. Bien sure elle lui donnait son point de vue lorsque là ou les toiles étaient fini, mais jamais elle était intervenus dans son travail de création. Un matin elle rentra dans son atelier. il était assis devant une toile vierge la regardant tristement avec un pinceau sec à la main. Il soufla lorsqu'il la vis rentrer, et dit « Je ne sais par ou commencer... »Elle se permis et dit « Et si l'on faisait un jeu? » Il répondis tu crois que j'ai le temps de jouer. « Mais elle insista » essai pour voir, je te dit les couleurs et toi tu traces avec ton pinceau ou ta brosse, cap ou pas cap? ». »Mais ou veux tu en venir? » lui dit-il. Elle répliqua « cap ou pas cap? » Puis d'un geste lent il pris une grosse brosse et dit: « essayons pour voir... » . »Bleu » dit-elle. Toute suite il dit « Mais enfin je ne commence jamais avec une couleur bleu, c'est une couleur froide ». Elle dit « Cap, bleu ». Alors ilcommença timidement quelques couts de pinceaux sur stoile blanche des trace d'un bleu intense Et marmonna « Bleu ». Puis lorsqu'il était en plein mouvement elle dit « rouge ». Il commença de nouveau à geindre »Attend un peut je m'y faisait au bleu » « Rouge » rétorqu'a t-elle . Il bafouilla rouge dans sa barbe.Il comprit qu'elle insistait il se plia à sa demande et prit du rouge avec une autre brosse et traça cette fois de manière plus langoureuse des traces de peintures rouges qui par endroit ce mélangeaient avec le bleu et tout un coup « Vert « dit-elle, « Vert » Répondit-il,et la il commença à se lancer dans le vert et ce petit jeu dura 8 couleurs et dura a peut prêt deux bonne heures. Ils dirent en coeur c'est fini. Elle avait assisté tout en le dirigeant sont système de création et ils aboutirent tout les deux à une création d'une peinture abstaite, où lui ne savait pas dire s'il était l'unique créateur. Elle avait eu le recul et l'harmonie lui le le tracer la matière et la physionomie du tableau. En tout cas, chose sure ils étaientt content de cet aboutissement, enfin il avait fini quelque chose et cela lui manquait depuis longtemps. Pendant encore quelques temps le matin ils se reunirent dans l'atelier pour créer ensemble et petit à petit elle revit la flamme venir dans ses yeux, là elle compris qu'il était temps de se retirer. D'ailleur il peignait tout seul en lançant de temps à autre « Noir! », « jaune !»comme ci elle était là. On aurait dit un enfant.