Etendus, las,

Comme agonisant.

La respiration forte

Il est allongé dans l'herbe

Des ombres d'arbres le recouvre

Une brise éparpille ses fins cheveux

Les yeux clos

Une brindille à la bouche

il pense,

Non plutôt

Il rêve

A ce qu'il fera demain

Et demain, il le sait

Il sera là.

Le corps fatigué

laissant défiler ses idées

Comme passe les nuages,

Dans ce ciel étoilé