26 juillet 2012

LE FANTÔME

Doucement il s'ennivre de son parfum Déclame un vers pui disparaît Maintenant elle le recherche en vain Chaque matin elle ouvre la fenêtre Va dans le jardin, mais toujours rien Il est absent, il a vécu au prêt d'elle Elle voudrait serrer sa main. Mais il est parti pour aller loin. Loin dans ce jardin ou tout disparait. Petit à petit elle oubli, Mais, c'est à ce moment qu'il revient Pour repartir loin d'elle, Comme un souvenir, Lointain.    
Posté par pruvots à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2012

REMORDS

Accusé à tord, Il s'en prend qu'à lui. Lui qui c'est laissé faire. Pris dans les filets, D'une dialectique bien faite. Maintenant il sombre, Regrette tout, Voudrais tout effacer. Mais les choses, Ce sont ancrées. Il ne peut revenir en arrière. Il a beau s'escuser. Rien ni fait. Il reste las avec ses images passées, A ressasser...  
Posté par pruvots à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2012

BAIE DES ANGES

Ecorché mais vivant, Il résiste aux lames de fond. Il remonte à la surface, Nage jusqua la baie des anges. Là, il sait qu'il sera sauvé, Car la beauté de cette plage, Devant l'éternité, le soulagera de sa douleur, Qui lui tient le corps et l'esprit. Dans cette baie ils seront plusieurs Il ne sera plus seul, Et peut-être même l'espoir d'avoir Enfants et passe temps. Se sera comme prendre des vacances Entre ciel et eau, sur une plage au sable chaud, A l'aire tiède d'un alizée marin. Il pensera à d'autre, Il ne sera plus... [Lire la suite]
Posté par pruvots à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2012

STAR ou MANEQUIN?

Un certain décalage, Soulignait entre deux images Son sourrire. Ses yeux crépitent, Etincelle face à la lumière, Des projecteurs. Le photographe guetteur D'impression la mitraille. Elle prend des poses, Se rend attrayante à l'image, Qu'elle renvois sans la voire, Aux médias avide de belles image
Posté par pruvots à 01:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2012

PETIT SOMME

Etendus, las, Comme agonisant. La respiration forte Il est allongé dans l'herbe Des ombres d'arbres le recouvre Une brise éparpille ses fins cheveux Les yeux clos Une brindille à la bouche il pense, Non plutôt Il rêve A ce qu'il fera demain Et demain, il le sait Il sera là. Le corps fatigué laissant défiler ses idées Comme passe les nuages, Dans ce ciel étoilé  
Posté par pruvots à 22:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]