Infernale pensée,

Tourne dans ma tëte.

Abominable refrain,

Cette migraine;

Rengaine dans mon esprit.

Rien ne s'inspire,

ne respire.

J'imprime dans ma tête,

Des pensées,

Qui ne font que passer...

Je vous disais,

Simple  panser.

Fleurs imbibées,

De leurs parfum,

Mélangé au tien.

Très chère nature;

Pélales bleuté ou violet parfois jaune...

Enfin,

je ne sais plus.

Mais cette floraison,

reste sans raison,

Au fond de moi.

Et j'imagine encore la cueillir.

La respirer à plein,

Comme dans ton Livre.

Enfin respirer,

Avec émotivitée.