27 mars 2011

LA TOILE

Les files imbibés d'ocre de chine, Forment un entrelassement unique, Entre deux tiges. Les nervures de la feuille, Se gonflent, Laissant couler son jus. Bestiole velue, Au centre de sa toile, Vide, sereine. Attend avec impatience, Dans le levant,  Sa proie. Tout s'immobilise. Fil invisible; Où pend goutte de rosée. Le piège est refermé. Les huits pattes s'agittent L'insecte cherche à s'échapper Se colle à travers le voile; Des perles de nacres tombent en cascades. L'araignée s'active dans le couchant Les... [Lire la suite]
Posté par pruvots à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2011

BIEN ÊTRE EMBUE CE TRISTE Où A SOMBRE.

Détrempe voilée sur fond embuéeDernière bouffée d'air respiréDans l'ambiance sombre,De cet éclairage étouffé.Interrieur chauffé, D'une triste voiture.Il trace de larges mouvement cadencés.L'espace rempli le vide du pare-brise.Il rit de cet instant,De ce néant éphémère.Léger reflet s'interpose entre son visage,Et cet exterrieur froid.Seul ces traces mouillées, si présente,Dans lequel son esprit se dégage, Représente dans un dernier geste,Les points sur les "i" de "ici gît".
Posté par pruvots à 05:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2011

NOCTAMBULE

Bat de l'oeil, D'une ponctuation. Ecoute la musique, Douce sensation. Tu empêches le rêve, image faussée. Tu n'y crois plus, Passé révolu.   Tout bouge autour, Alors tu te grouilles De fermer la porte, Les volet. Personne ne viendra Troubler ta demeure.   Tu as chaud, Car dehors il fait soleil. Mais ton corps solitaire, Silhouette triste. N'ose s'aventurer dans le Monde.   La journée passe. Le soir violacé, accentue l'opacité de l'atmosphère. L'ombre de ton corps sombre s'allonge, sur les... [Lire la suite]
Posté par pruvots à 18:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2010

LE CAÏMAN VERT

On pouvait entendre Soit le tic tac irrégulier, tac. Soit une explosion... Le courant inhumain de la foule, Commandé par la peur. M'emportait dans l'ombre béante, D'un grand magasin. Chercher son bonheur? Devant le grand escalier, une l'âme de fond humaine, m'attire en dehors de la foule. Surimpression de corps métamorphosés, en chenille vivante. Si réelle. Comme des millier d'organisme, Grouillant dans ce lieu clos, Entassé près à tout faire éclater, Pareil à ses asticots blanc, Serré dans une boite pour appât. Je... [Lire la suite]
Posté par pruvots à 15:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2010

L'ESCARGOT

La coquille de l'escargot mauve, Trace dans la cendre, Une ligne effilée noire.   Bave, scintille entre les épineux brûlés. Bruit sans fin, de son éternelle chemin. Son corps, comme sa tête, glisse durement.   Il épuise la forme du paysage. Se heurte aux cailloux anguleux. S'enfonçant les vases phosphorescentes, De l'éphémère amère de l'aire.   Plomf! Plif! Flunk! Flouk! Plinf ! Plumf! Finfl! Fluf! Rythme trouvé, Aux Plunf, plunf! Emerveillés.   Large étendues. Terre Humides. Marque ton passage,... [Lire la suite]
Posté par pruvots à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2010

HYPOCRISIE

La sombre terre de sienne, Reflète, Pas boueux d'une rivière, A l'horizon, Flammes vertes.   Obscure nature de l'herbe, Découpant la vue. Filant dans le ciel, L'oeil doux, amer, Des cendres de Baudelaire.   Rêve prématuré, D'un orgueil blafard. Cracha écarlate. Ou l'ombre du soir, Aux bruits coureurs, S'avancent d'une main folle.   Fixe ton fief, D'une toux rigide. Rendant la pièce son ordre éternel. Pourtant cette lumière, Lorsque tes yeux se referment. Rappelle cette sombre nuit, D'une terre... [Lire la suite]
Posté par pruvots à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2010

GARDEN PARTY

La terrasse encore humide, Scintille dans le jardin. Les spots, tracent des diagonales, Allant du rouge au blanc, En passant par le noir.   Son visage lumineux Forme une ombre démesurée. Digne, de son visage acéré. Il avance dans l'herbe mouillée.   Des éclats ricochent, Au dessus de la fontaine. Serpentins, confettis, Recouvrent fleurs et arbres.   Tout est calme. Pourtant le bruit d'une musique lointaine. Boucan, des gents, Qui passent dans le temps.   Maintenant. Le bruissement d'un mulot,... [Lire la suite]
Posté par pruvots à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2010

LE MONDE A PLEURE

Rire désespéré, Derrière le maquillage habile. La face hilare, Contemple les beaux jours. Ils ne rêvent plus. Ils se comptent a la pelle. L'appel désespéré, Revient comme une complainte. Il se marre, D'ailleurs, pourquoi s'en faire. Emerveillement. Un Monde d'orée nous entoure. Le long des farandoles, Les éclats de joie pétillent l'aire. Chaleur, bonheur sont à la fête. Faite attention, Le désespoir nous guette. Mais qu'importe, L'oiseau du bonheur, Avec son faux bec, Son habit aux milles couleurs vives, Piaille... [Lire la suite]
Posté par pruvots à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2010

RÊVERIE

Presque désespéré, la face appauvrie s'étire. Le plat de la main sous le menton, Il contemple le regard vide. Il marmonne avec un chewing-gum dans la bouche. Son nez marque le tempo. Musique intérieur, Mastique, élastique, "Ré créatique". Il dégluti la salive chlorophylle, Des fourmis dans sa pause, Lui font changer de tonalités. Le cou se pli face au ciel. La lune lueur sourde à demi cachée, Semble observé l'obscurité. Il frotte les marques rouges de son poignet endolori, Celui-ci endormi se réveil en sursaut. Il... [Lire la suite]
Posté par pruvots à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2010

ELLE

Douce fraicheur monotone et sereine Glisse son corps sous les arcs de pierre. Raisonne les pas d'une marche ancienne.   Arrive vers moi l'inconnue au sein nus.   Traverse dans les fleurs séchées, Lointaine clarté. Aube qui d'un jet d'eau, Dentelle ta peau.   Mouvement du vent, Amenant le parfum d'étoffe Qui d'un geste lent, Souligne ton corps.
Posté par pruvots à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]